• Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Les quartiers de Brive La Gaillarde

Les quartiers de Brive La Gaillarde

Brive-la-Gaillarde disposait depuis 1982 de cinq cantons qui sont Brive-la-Gaillarde-Centre, Brive-la-Gaillarde-Nord-Est, Brive-la-Gaillarde-Nord-Ouest, Brive-la-Gaillarde-Sud-Est, Brive-la-Gaillarde-Sud-Ouest. Mais entre 2014 et 2015, on assiste à un redécoupage cantonal qui redivise Brive-la-Gaillarde en 4 cantons allant de Brive-la-Gaillarde 1 à Brive-la-Gaillarde 4.

Les quartiers à Brive-la-Gaillarde

Brive-la-Gaillarde est une commune du département de Corrèze, dans la région d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Peuplé de plus de 100. 000 habitants, c’est la ville la plus habitée du département. Les communes qui lui sont riveraines sont Saint-Pantaléon-de-Larche, Ussac, Lissac-sur-Couze, Chasteaux, Jugeals-Nazareth, Noailles, Malemort-sur-Corrèze, Cosnac. Faisant partie de la communauté d’agglomération du bassin de Brive formé par 49 communes, une intercommunalité qui permettra alors à la ville d’élargir ses défis urbains afin de pouvoir proposer aux populations des aménagements adaptés.

Brive-la-Gaillarde : une ville ouvrière

La majeure partie des Brivois sont des employés ou des ouvriers et la commune est dotée de 48 % de maisons et 52 % d’appartements. Ce qui permet donc aux projets d’urbanisation d’une pierre deux coups de générer de l’emploi tout en apportant des aménagements adéquats. De plus depuis l’intercommunalité qui est passée de communauté d’agglomération de Brive à communauté d’agglomération du bassin de Brive en 2015, toutes les communes représentatives de ce territoire sont passées au statut de commune touristique, et cela, pour une période de 5 ans. Ce qui accentuera les marchés immobiliers pour Brive-la-Gaillarde tout en sachant qu’en moyenne, le département affiche une taxe d’habitation de 18 % et une taxe foncière de 23 %.

Les quartiers de Brive-la-Gaillarde

Brive-la-Gaillarde disposait depuis 1982 de cinq cantons qui sont Brive-la-Gaillarde-Centre, Brive-la-Gaillarde-Nord-Est, Brive-la-Gaillarde-Nord-Ouest, Brive-la-Gaillarde-Sud-Est, Brive-la-Gaillarde-Sud-Ouest. Mais entre 2014 et 2015, on assiste à un redécoupage cantonal qui redivise Brive-la-Gaillarde en 4 cantons allant de Brive-la-Gaillarde 1 à Brive-la-Gaillarde 4.

Pont de La Bouvie — Gaubre — Estavel — Tujac

Composé essentiellement de 51 % de maisons et 48 % d’appartement, il compte 17 114 habitants et reste le quartier le plus peuplé de la commune. C’est pour cela que le taux de logements sociaux s’y élève à 21 % vu la densité de la population. Rappelons également que pour tous les cantons de la commune de Brive-la-Gaillarde la taxe d’habitation est de 17 %, la taxe foncière de 35 % et la taxe d’enlèvement des ordures ménagères sont de 8 %.

Centre-ville — Pont Cardinal – Champanatier

Constitué par 11 806 habitants dont l’âge moyen est de 46 ans. Le quartier s’étale sous un beau décor d’espaces verts et de jardins publics et privés. Il est doté majoritairement de 24 % de maisons et 75 % d’appartements. Le décor du quartier est donc parsemé de beaucoup d’immeubles aménagés à cet effet ce qui fait que le taux des logements sociaux y soit beaucoup plus réduit soit 4 %.

Chapélies — Garenne Verte — Lacan — Migoule

Formé par 10 310 habitants, il est beaucoup plus peuplé par des employés et ouvriers. Du côté immobilier, le quartier est constitué de 52 % de maisons et 47 % d’appartements avec une marge de 12 % pour les logements sociaux. Le quartier représente donc la zone de la commune la plus moyenne en termes de densité habitante/habitation.

Le Rocher Coupé — Breuil — Malecroix

Doté du plus taux de logements sociaux de toute la commune soit 3 %, le quartier est constitué de 80 % de maisons et 19 % d’appartements. Cette zone très résidentielle est composée de 9 719 habitants. Ses nombreux aménagements, espaces verts jardins publics et privés lui donnent un charme irrésistible. Étant le quartier le moins peuplé de la commune de Brive-la-Gaillarde, il offre un cadre sain, calme et écologique pour évoluer en famille.

Brive-la-Gaillarde : commune touristique

La commune de Brive-la-Gaillarde faisant partie de la communauté d’agglomération du bassin de Brive depuis 1992 a été labellisé commune touristique pour une durée de 5 ans, et cela, par un arrêté préfectoral du 15 mars 2016. Derrière Limoges, Brive-la-Gaillarde occupe la deuxième place en tant que pôle économique. Notamment avec l’aide de ses diverses activités industrielles, commerciales et économiques, rappelons que la ville abrite également la chambre de commerce et d’industrie du pays de Brive. Dotée de 17 monuments historiques classés, la ville de Brive possède un riche patrimoine culturel, historique et architectural. D’où la présence de nombreux hôtels et maisons d’hôtes afin de pouvoir accueillir comme il se doit les touristes.

Communauté d’agglomération de Brive

Créée en 1992, l’intercommunalité fut restructurée suite à la loi Chevènement du 12 juillet 1999 portant sur la facilitation de sa formation et son renforcement. C’est alors le 28 décembre 2001 que le CAB (communauté d’agglomération de Brive) voit le jour. Formé par plus de 80 000 habitants soit le tiers du département, le CAB comptait les 15 communes : Allassac, Brive-la-Gaillarde, La Chapelle-aux-Brocs, Cosnac, Cublac, Dampniat, Malemort-sur-Corrèze, Mansac, Noailles, Sainte-Féréole, Sainte-Viance, Turenne, Ussac, Varetz et Venersal. Cette union émanant de plusieurs communes permet de centrer les activités de cette dernière vers une même direction afin de rendre leurs actions bien plus performantes. Voutezac rejoint alors le CAB en 2011 et c’est 3 ans plus tard que la communauté d’agglomération de Brive change pour devenir la communauté d’agglomération du bassin de Brive.

Communauté d’agglomération du bassin de Brive

Composé de plus de 107 000 habitants la communauté du bassin d’agglomération de Brive est formée de 49 communes. Découlant de l’alliance de l’agglomération de Brive avec les communautés de communes de Juillac-Loyre-Auvézère, du Pays de l’Yssandonnais, des Portes du Causse, Vézère-Causse, avec aussi quatre des six communes de la communauté de communes des trois A et les communes isolées d’Ayen et Segonzac, et cela, le 1 er janvier 2014. Les communes des trois A étant constitués par : A20, A89 et Avenir. Cette alliance des plus bénéfiques leur permet de contribuer au développement respectif de chaque commune. De ce fait, l’aménagement de l’espace communautaire pourra se dérouler de manière plus aisée. Permettant de faciliter le transport urbain intercommunal, il sera possible de penser à l’instauration d’une voirie d’intérêt communautaire. De plus grâce à une bonne politique de la ville la protection et la mise en valeur de l’environnement pourront être effectives avec un bon assainissement, une bonne gestion et transport des déchets ménagers. Les projets d’aménagements urbains pourront alors mettre en relief le caractère écologique de leurs installations.

Lire plus